En général, décrocher un prêt immobilier est impossible, pendant une période d’essai, que ce soit en CDI ou en CDD. Avant de déposer votre dossier de demande de crédit, le mieux, c’est d’attendre que votre contrat de travail soit signé. Cependant, les travailleurs en CDI pourront facilement obtenir un crédit, par rapport à ceux qui sont en CDD. En effet, une période d’essai en contrat à durée indéterminée conduit toujours à une signature de contrat définitif, même si elle dure pendant des mois. C’est le facteur principal que des organismes financiers prennent en considération. Toutefois, chaque établissement financier à sa propre condition qui s’impose pour accorder un crédit, quel que soit le type.

Le crédit immobilier pendant la période d’essai : est-ce possible ?

Avez-vous un projet immobilier en tête et êtes-vous en quête d’un financement approprié pour le réaliser dans les règles de l’art ? Que votre future maison fasse office d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire, vous avez tout à fait le droit de recourir à prêt immobilier. Néanmoins, plusieurs conditions s’imposent, si vous espérez obtenir une réponse positive de la part de votre banque, si vous êtes encore en période d’essai.  D’autres conditions s’imposent également, telles que les revenus réguliers, une économie positive, etc.

Une période d’essai correspond à un simple essai. Pendant cette étape, le travailleur doit prouver à son futur employeur qu’il est capable de s’occuper de ce poste et d’assurer parfaitement les différentes missions qui lui sont confiées. De ce fait, rien n’est encore certain. L’embaucher peut encore changer d’avis à tout moment. Cette situation ambiguë est considérée comme un obstacle qui empêche la plupart des banques de vous accorder le crédit.

Si vous êtes toujours en période d’essai, vous ne pourrez pas vous engager dans des processus sur le long terme, vu que votre solution reste imprécise. Pendant une période d’essai en CDI, vous pourrez revendiquer un crédit immobilier. Toutefois, le processus risque d’être très difficile, à cause de votre situation jugée instable. Pour y arriver, vous devez posséder des assurances sûres avec des preuves pertinentes. Le but étant de convaincre l’institution financière de vous accorder un prêt, malgré votre statut actuel. Avoir des sources de revenus sûres constitue ainsi la principale condition à ne pas omettre.   

Comment réussir la négociation de son prêt lors d’une période d’essai ?

Si vous souhaitez obtenir facilement un crédit immobilier, vous devez avant tout présenter votre parcours professionnel, avant la période d’essai auprès de la banque. Pour ce faire, il vous est conseillé de commencer par réunir tous vos anciens contrats de travail. Vous pouvez, par la suite, les compléter avec votre CV. Vous devez aussi présenter des lettres de recommandation de la part de vos anciens employeurs à l’institution financière de votre choix. Ce sont sans doute des documents essentiels qui valorisent au mieux votre profil.

Notez aussi que l’augmentation du salaire fait partie des conditions auxquelles les organismes financiers s’intéressent. En tant qu’emprunteur, si vous avez eu la chance d’augmenter vos revenus au fil des années, vous avez plus de chance d’obtenir un prêt, même si vous avez encore le statut de travailleur en période d’essai. Cela apporte sans doute une valeur ajoutée à votre dossier. Ainsi, les banques constateront rapidement la stabilité de votre situation financière.

Les revenus lors de la période d’essai permettent de calculer vos taux d’endettement. Ils seront pris en considération par la banque seulement si vous avez souscrit à une assurance perte d’emploi.

Pour exaucer votre rêve d’obtenir un prêt pendant une période d’essai, vous devez fournir des documents solides. Vous devez également avoir le profil d’un bon emprunteur. Avoir un apport personnel est aussi un point positif.

Anticiper la préparation du dossier de la demande de prêt 

La démarche pour décrocher un crédit immobilier dure au moins 1 mois. Il est donc préférable d’anticiper les préparatifs du dossier.

Une période d’essai, quant à elle, dure de 2 à 5 mois. Cette durée varie en fonction de la branche d’activité où vous exercez ainsi que vos compétences. Si obtenir un crédit est difficile pendant cette période, il vous est conseillé de commencer la préparation de vos dossiers de prêt immobilier.

En anticipant la préparation de votre dossier pour demander du prêt, vous aurez tout le temps qu’il vous faut pour consulter les offres, évaluer les conditions du contrat d’emprunt. Ce dernier est même un paramètre essentiel dans la procédure de crédit immobilier.

Vous devez aussi bien choisir l’organisme financier, particulièrement pour le remboursement à long terme. Grâce à cette étape de préparation, vous pouvez préparer votre dossier en bonne et due forme. Elle vous offre également l’occasion de réunir toutes les pièces justificatives indispensables. Elles sont essentielles pour déterminer votre situation actuelle et cerner vos sources de revenus. Vous réussirez ainsi à préciser facilement vos besoins, votre capacité de remboursement, etc.

Quand vous signez un contrat de travail en CDI, il vous suffit juste d’actualiser votre situation et de remettre le dossier à la banque de votre choix. Cette dernière va déclencher l’ultime démarche, débloquer les fonds et vous pourrez ensuite réaliser votre achat.

Quels sont les autres détails importants pour obtenir un prêt pendant la période d’essai ?

Si vous souhaitez obtenir un prêt, vous devez prouver que vous avez un emploi stable et des salaires réguliers. C’est pour cette raison que la période d’essai représente un obstacle, vu que vous n’avez pas encore des revenus fixes qui vous permettent de rembourser votre crédit. Mais le mieux c’est de profiter de cette période pour procéder au lancement de votre projet immobilier. De ce fait, votre crédit sera débloqué, dès que votre CDI sera définitif.

Il est préférable d’effectuer plusieurs simulations en ligne, car cela vous permet d’évaluer en avance le capital que vous devez emprunter et de savoir votre capacité de prêt. Ce dernier s’appuie sur votre apport personnel, le taux d’intérêt appliqué et le délai de remboursement. Il ne faut pas non plus négliger bien d’autres charges, comme l’assurance emprunteur, les frais de dossier, etc. Vous devez également prendre en considération le taux d’endettement, qui est plafonné à 33 % ou plus, en fonction de vos revenus.